expédition 51

Découvrez EXPÉDITION 51° : traverser un monde de démesure

Ce circuit en forme d’arc de cercle est destiné aux amoureux des grands espaces sauvages et des longues virées routières. Long de 1 700 km, à faire en 26 heures de conduite au minimum, il débute à Baie-Comeau sur la route 389, passe par Fermont, traverse le Labrador d’ouest en est sur les routes 500 et 510 et descend vers la Basse-Côte-Nord jusqu’à Blanc-Sablon. De ce village, un petit aller-retour irrésistible le long du golfe du Saint-Laurent vous attend : une balade de 150 km sur la Route panoramique de la chicoutai, jusqu’à Vieux-Fort.

Une fois rendu à Blanc-Sablon, vous pouvez boucler l’aventure et revenir à votre point de départ (Baie-Comeau) en embarquant sur le N/M Bella Desgagnés. Ce navire ravitaille les villages côtiers de la Basse-Côte-Nord, accessibles par la mer seulement. Du pont du navire, vous voyez défiler quelque 500 km de littoral en 25 heures et faites plusieurs escales. Quand vous débarquez à Kegaska (ou Natashquan), vous retrouvez la route 138. Il vous reste à couvrir 650 km en 8 heures, le long de la rive nord du Saint-Laurent, avant d’atteindre Baie-Comeau. Ou bien, de Blanc-Sablon, vous choisissez de poursuivre votre périple en prenant un traversier pour l’île de Terre-Neuve.

À chacun son aventure sur ce circuit, pour quelques jours, pour tout un été ou tout un hiver! Sur votre parcours, vous passez de la forêt boréale à la taïga. Dans des villes et des villages pittoresques, vous découvrez des attraits culturels et le mode de vie des communautés francophones et anglophones, autochtones, métisses et inuites. Des lacs, rivières et montagnes pour chasser et pêcher, vivre en ermite, randonner, se promener en kayak et camper sous les aurores boréales. Vous visitez des installations de barrages hydroélectriques et des mines à ciel ouvert. L’hiver, c’est le royaume de la motoneige et des randonnées en traîneau à chiens, en raquette et en ski.

EXPÉDITION 51°

Sur la route et sur les flots

Prudence et vigilance sont de mise sur les portions routières de ce circuit, certaines sont recouvertes d'asphalte et d'autres de gravier. Les voitures et motos tout terrain sont vivement préconisées. Parfois étroites et sans accotement, ave de forte côtes et des courbes, les routes deviennent glissantes avec la pluie et la neige. Mais certains aventuriers ont réalisé ce circuit avec leur voiture de ville : à vous de bien connaitre vos capacités et celles de votre véhicule. Dans tous les cas, il vous faut bien préparer le voyage, le matériel et les points de ravitaillement.

  • Pour un voyage sur mesure, des conseils sur un itinéraire, l’agence de voyage Coste est spécialisée : 1 877 573-2678 ou voyagescoste.ca.
  • Sur la route Translabradorienne et le Labrador : 1 709-944-5399 ou gatewaylabrador.ca

La route 389 joue un rôle déterminant dans l’accès aux ressources naturelles de la foresterie et de l’industrie minière de la Côte-Nord. Du point de vue touristique, c’est la seule route permettant d’atteindre le Labrador.

Sur la 389, aussi appelée communément « la route de la Manic », le slogan de la région « Entre nature et démesure » prend tout son sens, car la route vous emmène visiter des centrales hydroélectriques construites par Hydro-Québec : Manic-2, Manic-3 et Manic-5. Un arrêt s’impose à Manic-5 pour voir et même visiter le plus grand barrage à voûtes multiples et à contreforts du monde.

Les monts Groulx comptent 30 sommets de plus de 1000 mètres d’altitude et la station Uapishka. Ces sites de prédilection pour les amateurs de nature sauvage et de grands espaces font partie de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan Uaphiska (RMBMU). Les sommets livrent une vue panoramique sur le réservoir Manicouagan, le quatrième plus grand cratère météorique de la planète. Tout au long de cette route se trouvent de nombreux sites pour la pêche, la chasse et la villégiature.

Près de Fermont, l’industrie minière est très présente. Dans des mines à ciel ouvert, parmi les plus grandes en Amérique du Nord, on exploite le minerai de fer.

Pour se rendre au Labrador, la route 389 constitue le seul chemin. Après Fermont, la route 389 devient la route 500, puis la route 510. Sur ces deux routes du Labrador, on parcourt une distance de 1170 km pour rejoindre le village de Blanc-Sablon, en Basse-Côte-Nord. De là, la Route panoramique de la chicoutai vous emmène dans un parcours captivant, le long du golfe du Saint-Laurent jusqu’à Vieux-Fort (aller-retour de 150 km).

La route 389 est composée de tronçons en asphalte et en gravier, aux nombreuses courbes et pentes prononcées. Voyager sur cette route comporte des défis et des risques. Les conditions routières peuvent brusquement changer selon la météo. Vigilance et prudence sont de mise.

À visiter

  • Manic-2 et Manic-5, installations et barrages hydroélectriques.
  • La station Uapishka.
  • Les monts Groulx
  • Les monts Severson
  • Le complexe minier Mont-Wright.
  • La municipalité de Fermont et son mur.
  • De nombreux sentiers pédestres
  • Les aurores boréales
  • Les vestiges de Gagnon, ville minière fermée, en 1984, au kilomètre 390.

Les services sur votre route

De Baie-Comeau à Fermont, services d’essence, de restauration et d’hébergement aux kilomètres : 94 (Relais Manic-Outardes), 214 (Motel de l’Énergie), 316 (Relais Gabriel), 336 (station Uapishka) et 565 (ville de Fermont).

Téléphone

Pas de réseau cellulaire sur la route 389; 9 téléphones d’urgence répartis sur l’accotement de la route. Réseau cellulaire dans la ville de Fermont, mais avec certains opérateurs seulement.

Assurez-vous de faire le plein à Baie-Comeau, Manic-5, Relais-Gabriel, Fermont, Labrador City, Churchills Falls, Happy Valley-Goose Bay et Port Hope Simpson.