Le blogue de Tourisme Côte-Nord | La Côte-Nord à motoneige : emmenez-en des kilomètres!
Découvrez de nouvelles activités sur le blogue touristique de Tourisme Côte-Nord
Blogue touristique de Tourisme Côte-Nord
6650
post-template-default,single,single-post,postid-6650,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

La Côte-Nord à motoneige : emmenez-en des kilomètres!

Étant l’une des régions les plus enneigées au Canada et d’une superficie de près de 250 000km2 la Côte-Nord est le terrain de jeu hivernal par excellence! On y roule littéralement sur l’or blanc. Les habitués de la motoneige comme les touristes à la recherche de nouveauté y trouvent leur compte avec les milliers de kilomètres de sentiers fédérés ou non balisés qui parcourent son immense territoire. On se balade d’est en ouest en longeant le Saint-Laurent ou du sud au nord en pleine forêt boréale, jusqu’à la toundra. Embarquez avec nous dans une aventure jusqu’au bout de l’hiver.

On contemple le paysage sur la plus haute passerelle pour motoneige au monde!

La plus haute passerelle pour motoneige au monde, c’est sur la Côte-Nord qu’on la trouve! Crédit photo : Harold Michaud

Cinq passerelles et plusieurs ponts traversent les nombreuses rivières et cours d’eau de la Côte-Nord. La plus impressionnante étant sans contredit la passerelle Manicouagan, dans le secteur de Baie-Comeau. Avec ses 27.4 m de hauteur et ses 213 m de longueur, elle peut s’enorgueillir d’être la plus haute au monde et la plus longue en Amérique du Nord. Rien de moins! On prend une photo devant cet attrait incontournable (carrément) et on continue notre route, car on a encore beaucoup de chemin devant nous, pour notre plus grand plaisir. 

On s’arrête pour se réchauffer et se retrouver

Base de Plein-Air Les Goélands : Vu à partir de la yourte

Dans la région de Duplessis, près de Port-Cartier, on s’arrête à la Base de Plein Air Les Goélands où le chalet principal et d’autres passionnés de motoneige nous accueillent pour une boisson chaude ou une petite bière de fin d’après-midi.

Le pavillon d’hébergement ou la confortable yourte permettent de dormir paisiblement à proximité des pistes et à coût modique.

La route blanche : « Mon chemin ce n’est pas un chemin, c’est la neige »

La route blanche nous fait découvrir les sympathiques villages colorés de la Basse-Côte-Nord.

Comme le chantait l’un des plus célèbres natifs de la région, Gilles Vigneault, si la neige est un élément distinctif du Québec, ici, elle contribue carrément à désenclaver les résidents de la Côte. La route 138 se terminant à Kegaska, c’est la route blanche qui prend le relais en hiver. Un chemin de neige unique au Québec.

La route blanche en Basse-Côte-Nord, c’est l’expédition ultime. Plus de 500km de sentiers entretenus par le Ministère des Transports du Québec pour relier les communautés innues, francophones et anglophones vivantes entre Natashquan et Blanc-Sablon (à la frontière du Labrador). C’est le seul moyen terrestre pour accéder aux villages situés à l’ouest de Vieux-Fort. Durant l’été, les « coasters » doivent se déplacer par bateau ou par avion pour quitter leur coin de pays.

On s’embarque dans cette aventure autour du 51e parallèle avec un guide de Voyage Coste et on part à la rencontre des gens fiers de leurs racines et parfaitement adaptés à leur environnement. Ils nous accueillent chaleureusement et nous enseignent les rudiments de la vie loin des grands centres.

On chill à l’Auberge avant le grand départ

Les galets de Natashquan. Crédit photo : Nathalie Lapierre

Au point de départ de la route blanche, on dort et on déjeune à la chaleureuse Auberge le Port d’Attache où nous y accueille Magella, son sympathique propriétaire. Avant de partir, on jette un œil sur les fameux galets de Natashquan, ces célèbres cabanes blanches qui semblent contempler le bout du monde à partir de la plage.

Attache ta tuque, on part pour un bout!

Avec Nord Expé, on s’embarque pour une expédition hors des sentiers battus. Crédit photo : Nord Expé

De nombreuses boucles et parcours d’expéditions s’offrent à nous partout sur le territoire de la Côte-Nord, que ce soit à partir de Tadoussac, de Forestville, de Baie-Comeau, de Port-Cartier, de Sept-Îles et même jusqu’à Fermont où nous serons émerveillés par d’impressionnantes aurores boréales.

Avec Nord Expé, leur nom le dit, ce sont les experts du nord, on se lance en toute sécurité sur les sentiers battus et moins battus. On part pour 1-2-3 ou 400 kilomètres, chevauchant entre mer et monts.

Quoi de plus réconfortant qu’un bâtiment en bois rond?

Le Gîte Baie du Soleil Couchant, un chaleureux point d’arrêt après une belle journée sur les sentiers

À Longue-Rive, on s’arrête à l’Auberge Baie du soleil couchant qui ouvre cette année ses portes pour la première fois en hiver. Existe-t-il quelque chose de plus réconfortant qu’un bâtiment en bois rond entouré de conifères? Manon, sa propriétaire, vous propose un forfait presque tout inclus! À la suite d’une magnifique balade, relaxez devant un bon feu de cheminée avec un petit verre pendant que les bonnes odeurs de la cuisine viennent chatouiller vos narines. Le lendemain, débutez bien votre journée avec un copieux petit déjeuner fait maison.

On découvre le VRAI Grand Nord!

Une expédition de rêve dans les Monts Groulx, ça se planifie avec un guide de L’Association des Motoneigistes du Nord.

On veut aller encore plus au nord?  Poursuivons vers les célèbres Mont Groulx Uaphishka avec un guide de l’Association des motoneigistes du Nord.  Qu’on soit débutant, intermédiaire ou expert, il y a des forfaits pour tous les types de motoneigistes. Les sommets dénudés des Monts Groulx sont à couper le souffle. On y trouve la plus grande superficie au Québec de toundra arctique alpine accessible par la route. D’une superficie de 5000 km2, on se sent pratiquement seul au monde au Massif des Monts-Groulx. Un sentiment à connaître au moins une fois dans sa vie. Frissons garantis!

Attentions toutefois, l’aire protégée de la réserve de biodiversité Uapishka interdit la circulation en motoneige non autorisée sur certains sommets. On s’informe sur la règlementation avant le départ.

Les Monts-Valin, la porte d’entrée de la Côte-Nord

Les Monts-Valin, à l’entrée de la Côte-Nord, c’est l’occasion de partir seul, en famille ou en groupe moins expérimenté.

Plus près de Québec, sur la Haute-Côte-Nord, on s’arrête au Complexe Hôtelier Pelchat des Escoumins qui nous offre un forfait motoneige et permet de garer notre bolide directement devant notre chambre. Le sentier Pelchat/Monts-Valin, nous y attend avec ses 160 km de larges sentiers entretenus par le Club Sportif Les Bouleaux, parfait pour les moins expérimentés.

Conclusion

Vous sentez l’appel des grands espaces? Avec ses 0,3 habitant au km2, la Côte-Nord est la région idéale pour vivre le dépaysement hivernal et se ressourcer loin du brouhaha du quotidien… Qu’on arrive de Charlevoix par Tadoussac et la route 138, du Saguenay par la route 172, de la Rive-Sud par le traversier Matane-Baie-Comeau Godbout ou même de Terre-Neuve par le traversier Ste-Barbe-Blanc-Sablon, il y a toujours un ou plusieurs sentiers de motoneige à proximité.  Ce n’est pas les options qui manquent quand vient le temps de découvrir des paysages époustouflants de la Côte-Nord!

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.