fbpx
Le blogue de Tourisme Côte-Nord | La Côte-Nord en famille : 3 jours d’émerveillement
Découvrez de nouvelles activités sur le blogue touristique de Tourisme Côte-Nord
Blogue touristique de Tourisme Côte-Nord
7484
post-template-default,single,single-post,postid-7484,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

La Côte-Nord en famille : 3 jours d’émerveillement

Mon été 2020 a été marqué par deux choses : mon voyage en VR avec ma famille à sillonner les routes du Québec, et la découverte de la Côte-Nord, cette région moins populaire (pour l’instant) que certaines, mais ô combien surprenante.

C’est accompagnée de mon conjoint et de ma fille de 2 ans et demi que j’ai découvert une région dépaysante, généreuse et sauvage à la fois.

Voici le récit de nos 3 jours sur la Côte-Nord, qui a su nous charmer du premier instant, jusqu’au dernier.

Jour 1 : Sacré-Coeur

Visite de La Ferme 5 étoiles.

 

Je crois que j’ai rencontré les deux personnes les plus chaleureuses de mon voyage pour ce premier contact avec la Côte-Nord.

Stéphanie nous a accueillis et nous a présenté avec passion la ferme où elle a grandi avec toute sa famille, et Yanick, son conjoint, m’a guidé à travers leur immense site à bord d’un “côte à côte”. Je m’attendais à un petit kart de golf pour une visite relax, mais c’était mal connaître le terrain. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est comme un 4 roues, sauf qu’on est… l’un à côté de l’autre et que c’est plus confortable !

C’est donc le sourire jusqu’aux oreilles et bien agrippée à la poignée en avant de moi que l’excursion a débuté. On s’arrête voir les bisons puis le chenil d’été des chiens de traîneau, avant de poursuivre jusqu’aux plateformes de camping aménagées à cran de falaise, surplombant le fjord. On aperçoit au loin les kayakistes qui viennent de partir pour une excursion de 3 h. Deux randonneuses quant à elles, finissent de monter leur campement après une journée de marche sur le sentier “Le Fjord” qui relie Baie Sainte-Marguerite à Tadoussac. Un vrai décor de carte postale.

La Ferme 5 étoiles est ouverte toute l’année et chaque saison offre une grande variété d’activités et d’hébergements comme des yourtes, des emplacements de camping, des chalets ou encore du prêt-à-camper.

En plus de la visite du refuge et de la ferme où on peut voir toutes sortes d’animaux comme des orignaux, des lapins, des loups ou même des daims, on peut facilement assouvir son besoin d’aventure.

En été, le VTT, la randonnée, le kayak ou l’observation de l’ours noir font partie des activités phares de la ferme.

L’hiver, on découvre des paysages grandioses, et très enneigés, à bord d’une motoneige ou en traîneau à chiens.

C’est exactement le genre d’endroit qu’on peut visiter en famille ou entre amis. Que ce soit pour se reposer ou faire une tonne d’activités de plein air, ici tout le monde peut avoir du fun, le tout dans un décor enchanteur et chaleureux.

Il est 17h et c’est déjà le temps de quitter ce petit coin de paradis… C’était sans savoir ce qu’il nous attendait, à quelques kilomètres de là…

Chez Alfred le voisin d’Oscar : Yourte avec vue sur le Fjord.

 

Le nom de cet hébergement est tout aussi charmant que son histoire. Alfred et Oscar étaient deux voisins, mais aussi les deux grands-pères de Denise, la première propriétaire et créatrice de ce lieu de glamping unique.

Depuis le début du road trip, c’est en véhicule récréatif que nous arpentons les routes du Québec, mais pendant notre séjour sur la Côte-Nord, on va lui faire quelques infidélités. La première sera une nuit dans une yourte.

Jessie, nouvellement propriétaire, qui est aussi la nièce de Denise dont je vous parlais plus haut, (ici tout est une histoire de famille) nous attend près de sa airstream qui sert de bureau d’accueil.

Nous lui confions nos bagages qu’elle apportera à bon port en 4 roues, alors que nous empruntons le petit sentier qui, 450 mètres plus loin, nous mènera littéralement au paradis.

Une yourte, accrochée au cran, avec sa terrasse sur piloti, se dresse fièrement face au fjord. Il n’y a personne autour, pas une autre habitation. Juste nous et le fjord. Et cette vue à couper le souffle…

Souffle qui restera couper quant à la découverte de l’intérieur de la yourte. Honnêtement, vu sa situation, dans le fin fond du bois et non accessible en voiture, je m’attendais à quelque chose de rustique.

Quelle surprise à la découverte de la cuisine tout équipée, du lit digne d’un hôtel 5 étoiles avec ses oreillers et sa couette douillette, et de la salle de bain avec son bain sur patte. Sans parler de la décoration absolument incroyable faite majoritairement de matériaux recyclés et d’objets chinés. Tout est parfait, jusque dans le moindre détail. Même la vaisselle est sublime.

On dit que c’est au cours des 90 premières secondes qu’un acheteur prend sa décision d’acheter ou non une demeure. Moi, ça m’aurait pris ¼ de seconde pour décider de passer le restant ma vie ici tellement c’était beau. Sans exagérer !

La lumière de fin de journée et le ciel annoncent un coucher de soleil prometteur. En attendant, on se fait un feu (le bois est fourni) et on prépare tranquillement le souper qui se fera sur la terrasse, avec pour unique compagnie, l’immensité du fjord et le chant du bruant.

Le soleil se couche derrière les falaises, mon pronostique de coucher de soleil magnifique était bon, je vous laisse en juger par vous-même…

Jour 2 : Tadoussac

Après une bonne nuit de sommeil, même si le lit est confortable, on n’a pas de mal à se lever en sachant ce qu’il nous attend. On se précipite sur la terrasse pour, une fois de plus profiter de la vue. On regarde la brume prise dans les falaises se dissiper pour faire place à un beau ciel bleu. Franchement, le meilleur café de ma vie.

La veille, en se promenant autour de la yourte on avait remarqué que c’était rempli de bleuets. Avec Rose, on fait nos gourmandes et même si c’est le début de la saison, les premiers sont sortis, et ils sont délicieux.

11h. Il faut partir, cet après-midi on a rendez-vous avec les baleines.

Tadoussac : la rencontre avec les baleines

 

Pour la première croisière de Rose à la rencontre des baleines, nous embarquons à bord du AML Grand Fleuve, pour une excursion qui durera environs 3h. Le navire est vaste et il y a plusieurs endroits pour profiter de la vue, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. Avec un enfant en bas âge, cela nous semblait la meilleure option.

Une demi-heure après avoir pris le large nous apercevons nos premiers bélugas. Étant une espèce en voie de disparition, nous n’avons pas le droit de nous arrêter pour les observer, mais on les distingue suffisamment bien au loin grâce à leurs dos blancs qui apparaissent à la surface de l’eau.

La croisière se poursuit et nous voyons notre premier petit rorqual et quelques phoques. Puis deux baleines à bosse et un rorqual commun. Au loin, ce sont 4 souffles simultanés que nous apercevons. Le bateau reste stationnaire et on les regarde aller. Nous sommes gâtés.

Je suis sur le pont à l’extérieur avec Rose dans les bras à scruter l’horizon. C’est calme, elles sont peut-être parties. Jérôme, mon conjoint, en profite pour immortaliser ce moment mère/fille en photo, que nous sommes surprises par un souffle qui nous fait quasiment sursauter. Elles sont là, à quelques mètres du bateau. La mâchoire me tombe, en voyant celle de ces géants mammifères marins. Il s’agit d’une maman et son petit en train de s’alimenter d’après le capitaine, qui capote autant que nous. On est même capable de distinguer les protubérances rondes qu’elles ont sur le dessus de leur tête et de leurs nageoires pectorales blanches. Moment indescriptible. Je n’en suis pas à ma première observation de baleines, mais cette excursion est de loin celle qui nous aura offert le plus beau spectacle.

Après ce moment privilégié, nous rejoignons la terre ferme pour une balade dans le charmant village de Tadoussac. Sous les conseils d’un de mes collègues d’Authentik Canada, nous nous dirigeons vers le meilleur spot de gelato de la région “Chez Mathilde” situé juste à côté du fameux restaurant du même nom.

Voilà une autre journée riche en émotions, il est temps de reprendre la route en direction du camping Bon-Désir aux Bergeronnes.

Situé sur le bord du Fleuve Saint-Laurent, le site peut accueillir des tentes comme des motorisés et il y a également des chalets. Certains emplacements offrent une vue panoramique magnifique. N’oubliez pas vos jumelles pour observer les baleines !

Jour 3 : Baie-Comeau

Ce matin, le déjeuner se fait en compagnie de l’air frais et vivifiant du fleuve. Après les longues journées de canicule, on apprécie ce petit vent de fraîcheur.

Avant de rejoindre le Parc Nature de Pointe-aux-Outardes, notre ultime destination Nord-Côtière, nous passons par le Centre d’interprétation et d’observation de Cap-de-Bon-Désir.

Géré par Parc Canada, il vous en coûtera 7,90 $ de frais d’accès. C’est gratuit pour les enfants (17 ans et moins). C’est une formidable alternative à ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas faire de croisière. Marsouin, rorqual ou phoque, les chances de faire de belles observations depuis la rive sont grandes.

Nous y sommes resté presque deux heures et nous avons vu les 3 espèces que je viens de vous citer. Même si j’ai adoré la croisière aux baleines, je trouve ça encore plus touchant de les admirer depuis la rive, car nous n’avons pas forcé le destin pour les voir. Ce sont eux qui viennent à nous et non le contraire, et à mon sens, ça fait tout le charme de la rencontre.

C’est sur ces belles images que nous reprenons la route en direction du Parc Nature de Pointe-aux-Outardes, situé à 2h de route, juste avant Baie-Comeau.

Depuis le début du road trip, nous essayons le plus possible de faire coïncider les longs trajets de route avec la sieste de Rose. Ça nous permet de pouvoir profiter en toute quiétude des paysages qui défilent sous nos yeux. Et la portion de route qui relie Tadoussac à Baie-Comeau est magnifique !

Arrivés au parc vers 17h, nous sommes chaleureusement accueillis par Christine qui nous présente les lieux et nous remet les clés de notre nichoir pour la nuit…

Drôle de nom pour un hébergement. En fait, il s’agit d’un petit chalet, style prêt-à-camper car il n’y a pas d’eau courante ni électricité, décoré à l’effigie d’un oiseau. Il y en a 5, regroupés dans le même secteur et ils sont tous différents, que ce soit dans leur conception ou dans leur décoration.

Celui qui nous a été attribué est la “Chouette Lapone”. Tout en hauteur, il couche 5 personnes à l’étage dans des lits superposés. Rose a tripé grimper jusqu’en haut !

Une fois bien installés, nous partons à la découverte du parc. Un réseau de 10 km de sentiers de randonnée permet de le visiter, nous faisant ainsi découvrir des paysages variés.

Le parc est un site naturel protégé et regroupe 8 écosystèmes différents : batture, marais salé, dune de sable, tourbière, forêt boréale, plage, aulnaie et forêt de pins rouges. Autant vous dire qu’avec une telle diversité, il y a des centaines d’espèces végétales et d’oiseaux à observer.

Après cette balade au coucher du soleil, qui malheureusement est resté caché derrière les épais nuages qui annonçaient une nuit pluvieuse, il était l’heure pour nous de rentrer dans notre nid douillet pour notre dernière soirée dans la région.

Demain matin, direction Godbout pour prendre le traversier jusqu’en Gaspésie, où de nouvelles aventures nous attendent.

C’est ainsi que nous quittons la Côte-Nord : avec des souvenirs plein la tête et une seule envie, celle d’y revenir le plus tôt possible.

Sarah Mazière est une nomade dans l’âme. Elle aime être en nature, randonner, camper mais ce qui l’anime le plus, ce sont les road trips. Traverser le Canada d’est en ouest figure parmi ses plus beaux souvenirs. Maintenant maman d’une petite fille, elle lui transmet avec passion ses valeurs et son goût de l’aventure.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.