fbpx
Le blogue de Tourisme Côte-Nord | 138 bonnes raisons de venir sur la Côte-Nord – 3 de 4 – Franquelin à Sept-Îles
Découvrez de nouvelles activités sur le blogue touristique de Tourisme Côte-Nord
Blogue touristique de Tourisme Côte-Nord
7048
post-template-default,single,single-post,postid-7048,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

138 bonnes raisons de venir sur la Côte-Nord – 3 de 4 – Franquelin à Sept-Îles

La semaine dernière, on vous présentait 37 raisons de s’arrêter entre Forestville et Baie-Comeau. (Lien vers l’article) Aujourd’hui, on continue notre road trip sur la route 138 et on quitte la Manicouagan pour parcourir le tronçon de la route des Baleines reliant  Franquelin à Sept-Îles. On vous propose de découvrir 30 attraits sur les 199 KM de côte qui relient les deux municipalités. Prêts pour la suite de l’aventure? Avant le départ, n’oubliez pas la célèbre tradition nord-côtière : sur la route on boit son café ave une paille (réutilisable bien sûr!). Vous comprendrez rapidement pourquoi, car la route est sinueuse par ici et la beauté du paysage du secteur des panoramas pourrait bien vous distraire!

Un petit bonus pour commencer!

Environ à mi-chemin entre Baie-Comeau et Franquelin, il serait impensable de passer à côté du belvédère surplombant le célèbre Fjard Saint-Pancrace. À l’époque de la prohibition les contrebandiers se cachaient dans la baie pour y effectuer leurs livraisons en toute discrétion. Aujourd’hui, les amateurs de sports nautiques s’y retrouvent pour profiter du paysage… et pourquoi pas y déguster une bière de la microbrasserie du même nom! Il ne suffit que de monter quelques marches à partir du stationnement (situé directement au bord de la route 138, à une dizaine de kilomètres de Baie-Comeau) pour admirer la vue époustouflante. Un magnifique point de vue à 600 mètres de hauteur : photo sensationnelle garantie!

À partir de la baie du garde-feu, Attitude Nordique nous attend à son nouveau parc d’aventure, ouvert au public dès le 22  juin 2019, pour une foule d’activités de plein air : randonnée, via ferrata, escalade, tyrolienne, kayak, apnée, etc.

 

 

 

Franquelin

À environs 25 minutes de route de Baie-Comeau, la sympathique Franquelin nous accueille. Ancien village Forestier, son attrait principal est d’ailleurs une reconstitution authentique d’un camp de bûcheron. Un guide-interprète nous fait découvrir ses bâtiments de bois rond et des artéfacts qui nous dévoilent ce qu’était la vie de ces défricheurs qui ont contribué à développer la Côte-Nord à bout de bras.

Tant qu’à être sur la route des baleines, on en profite pour se rendre sur un des sites terrestres les plus impressionnants pour observer les géants des mers (leurs entrées sont situées à environs 4km à l’est et à l’ouest de Franquelin) : la plage de Franquelin. Les rorquals : petit, commun… et même le bleu, oui oui la vraie de vraie baleine bleue, viennent nous y saluer. La baie y est assez profonde pour leur permettre de s’alimenter à seulement quelques dizaines de mètres de la rive. Un spectacle gratuit et à couper le souffle (le nôtre, pas celui des baleines heureusement).

À faire à Franquelin  :

      1. Visiter et découvrir avec un guide-interprète le Village forestier d’antan
      2. Observer les baleines et marcher sur la plage de Franquelin

 

 

Godbout

À environ 50 minutes à l’ouest de Franquelin, c’est au tour de la municipalité de Godbout de nous recevoir. Sa baie et ses plages sont d’autres excellents sites d’observation terrestre des baleines, des oiseaux marins et des phoques qui s’y goinfrent près de la côte. Parlant de festin, la rivière à Saumon du même nom y est d’ailleurs maintenant accessible pour la pêche. À Godbout, on peut également faire la rencontre d’oiseaux de proie (souffrant d’handicaps permanents et qui ne peuvent retourner dans la nature) et en apprendre plus sur leur environnement et leur mode de vie au Centre d’interprétation des oiseaux de proie.

À faire à Godbout  :

      1. Prendre le thé à la façon amérindienne dans le Thépi bec sucré
      2. Visiter le Centre d’interprétation des oiseaux de proie de Godbout

 

 

Baie-Trinité et Pointe-des-Monts

À une trentaine de minutes de Godbout, se trouve un petit village de 400 âmes, Baie-Trinité, et son célèbre phare de rouge et blanc rayé : Pointe-des-Monts. On y découvre son histoire depuis sa construction, en 1830 ainsi que celle des naufrages qui ont marqué cette pointe mythique qui s’avance dans le fleuve. On peut même y dormir dans la maison du gardien. Chasse et pêche sont à l’honneur et n’ont plus de secrets pour les habitants du coin.  Les divers chalets et terrains de camping de la municipalité nous offrent un refuge pour une nuit de repos bien mérité après une journée de découvertes et de plein air.

À faire à Baie-Trinité:

      1. Visiter le phare de Pointe-des-Monts et dormir dans la Maison du gardien

 

 

Secteur de Port-Cartier

Après une bonne nuit de sommeil, on reprend la route vers le mythique 50e parallèle et Port-Cartier (on n’oublie pas de prendre un selfie devant le panneau). On roule une vingtaine de minutes pour atteindre Pointe-aux-Anglais et ses dizaines de kilomètres de plages de sable fin. On voit ensuite défiler le secteur pittoresque de Rivière-Pentecôte et sa célèbre église aux boiseries bleues et blanches qui lui confèrent une atmosphère et une luminosité hors du commun.

On arrive finalement au cœur de Port-Cartier et de son centre-ville bordé d’îles et de chute. À même la ville, on peut marcher et découvrir des paysages étonnants. À la promenade du petit quai, située près des attraits touristiques, on longe la rivière aux Rochers. Au parc de la plage Rochelois, on met les deux pieds dans le fleuve à marée basse et on découvre l’épave rouillée du Lady Era qui marque le paysage Port-Cartois depuis son naufrage. On reprend ensuite la route vers la base plein-air Les Goélands et la réserve faunique de Port-Cartier-Sept-Îles qui nous offrent mille et une occasions de photographies mémorables et d’activités au grand air.

À faire à Port-Cartier :

      1. Admirer les magnifiques plages de Pointe-aux-Anglais et la plage Rochelois de Port-Cartier
      2. Faire des activités à la Base plein-air Les Goelands
      3. Découvrir la terrasse du café-théâtre le Graffiti
      4. Apprenez l’histoire de la ville, au Centres d’interprétation de l’histoire de Port-Cartier
      5. Pêcher le saumon sur la Rivière-aux-Rochers
      6. Visiter le Musée Louis-Langlois à Pentecôte
      7. Déguster une excellente crème glacée Chez Ver’oh
      8. Découvrir le parc de la plage Rochelois, le Parc de la Taïga et son impressionnante chute, le parc de la Rivière-Aux Rochers
      9. Marcher sur la Promenade du petit Quai
      10. Faire une activité dans la Réserve faunique de Port-Cartier (Sépaq)
      11. Se procurer des produits du terroir chez l’épicerie fine Renard Bleu

 

 

Secteur de Sept-Îles

À 20 minutes de Port-Cartier, nous voici déjà arrivés au secteur de Gallix, porte d’entrée du vaste territoire de Sept-Îles (qui comprend également Clarke et Moisie ainsi que les communautés innues de Uashat et Maliotenam). Sur une soixantaine de kilomètres de littoral,  plusieurs sites culturels et d’interprétation autochtone nous y attendent sans compter les panoramas éblouissants sur le golfe du Saint-Laurent.

Situé en plein centre-ville de la ville la plus populeuse de la grande région de la Côte-Nord, le parc du Vieux Quai longe la baie de Sept-Îles et est un lieu de rassemblement incontournable pour la population. Des musiciens s’y relaient durant tout l’été et égaient la place de leurs spectacles improvisés.  En kayak ou en croisière, on découvre le célèbre archipel qui a donné son nom à la municipalité. On découvre même une ferme maricole sur l’île Grosse Boule et on s’aventure sur une douzaine de kilomètres de sentiers sur l’île Grande Basque. On préfère rester sur la terre ferme? Aucun problème location de vélos et pistes cyclables sillonnent la ville et nous font découvrir le paysage au gré de nos ballades.

À notre retour, musées et parcs plus tranquilles ne manquent pas pour reprendre un peu notre souffle après une journée en plein air. Le musée régional de la Côte-Nord offre plusieurs expositions lies à l’art et au patrimoine. Le village miniature du parc Alymer-Whithom, le jardin Bois-Jolie et son impressionnante biodiversité, ou les galeries d’art Panache et des premières nations (au complexe Agara) nous donnent aussi l’occasion d’admirer autant de beauté… sans parcourir des kilomètres à pieds.

Quand les jambes sont trop fatiguées, une visite au spa Renaissance est toute désignée… Par contre, si on préfère les sensations fortes, une course de karting pourrait nous donner la poussée d’adrénaline recherchée.

      1. Découvrir la Boutique Ô Muses qui offre entre autres des œuvres d’artistes et d’artisans nord-côtiers
      2. Faire des activités au Centre de plein air du lac Des Rapides
      3. Visiter le Centre d’interprétation de Clarke City vous présentant l’histoire de la pulperie de Clark Cité
      4. Visiter le Complexe Agara boutique d’artisanat et galerie d’art autochtones
      5. Visiter le Jardin communautaire Ruisseau Bois-Joli et les Jardins de l’anse
      6. Faire un tour en go-kart au Karting Côte-Nord
      7. Visiter la Ferme maricole Purmer et découvrez l’élevage marin de la pétoncle dans l’archipel de Sept-Îles
      8. Visiter le Vieux-Poste de Sept-Îles
      9. Faire une croisière pour découvrir l’Archipel de Sept-Îles avec les Croisières du Capitaine
      10. Visiter le Musée Shaputuan sur la culture autochtone et le Musée régional de la Côte-Nord pour apprendre un morceau d’histoire de la Côte-Nord
      11. Marcher dans les sentiers du Parc Aylmer-Whittom, du Parc du Vieux-Quai
      12. Profiter d’un spectacle à la Salle Jean-Marc Dion
      13. Relaxer au Spa Renaissance toute la journée
      14. Louer un vélo et rouler sur la piste cyclable de Sept-Îles
      15. Visiter la boutique de produits de la forêt Boréale Trésors des Bois

 

 

 

Encore une fois, nous aurions pu prendre seulement quelques heures pour parcourir cette section de la route 138 qui relie les 2 plus grandes villes de la Côte-Nord, Baie-Comeau et Sept-Îles. Mais nous pourrions également y passer une semaine complète sans avoir le temps de tout voir et de tout vivre les attraits touristiques connus et moins connus que notre belle région a à offrir. En fait, même un mois ne suffirait pas puisque nous avons encore un secteur à vous présenter dans notre quatrième et dernier article sur la route 138. On y découvrira les 400 kilomètres qui s’étendent de Sept-Îles au bout de la route des baleines, Kegaska. Là où le traversier Bella-Desgagnés prend le relais jusqu’à la frontière du Québec et du Labrador, la mythique Basse-Côte-Nord.  Surveillez notre blogue pour ne rien manquer de ce voyage au pays de Gilles Vigneault. À la prochaine!

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.