fbpx
Le blogue de Tourisme Côte-Nord | Réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan : dépaysement et ressourcement garantis
Découvrez de nouvelles activités sur le blogue touristique de Tourisme Côte-Nord
Blogue touristique de Tourisme Côte-Nord
8268
post-template-default,single,single-post,postid-8268,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan : dépaysement et ressourcement garantis

Ces îles mythiques et protégées sont idéales pour des séjours vacances hors du commun. D’ouest en est, chacune d’elles a sa personnalité et ses attraits particuliers. Elles se visitent à la journée, demi-journée ou pendant un séjour avec nuitée. Monolithes, petits rorquals et phoques, macareux, flore et faune sont exceptionnellement proches de vous

Parcs Canada a eu un attrait pour l’archipel de Mingan il y a longtemps, les îles avaient été remarquées par les gens de la région et des chercheurs, explique Marlène Arseneault, gestionnaire expérience du visiteur de la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan. On a reconnu son potentiel, notamment pour la botanique. Roland Jomphe, poète, bedeau et secrétaire-trésorier de son village, Havre-Saint-Pierre, a fait connaître les îles Mingan. Il s’est amusé à nommer les monolithes d’après leurs formes et à amener de nombreux visiteurs dans les îles.

« Nos parents et grands-parents ont été aussi des ambassadeurs des îles, on y allaient pour faire des pique-niques et des activités quand on étaient jeunes ».  En 1978, l’archipel a été décrété site d’arrondissement naturel, une première reconnaissance au niveau de la province. Parcs Canada a eu le privilège de s’en porter acquéreur en 1984 pour en créer une réserve de parc national. L’organisme protège et met en valeur la plus grande concentration de monolithes de formation calcaire au Canada, ainsi que les ressources naturelles et culturelles de l’archipel.

Marlène Arseneault, habitante de Havre-Saint-Pierre, sur la côte, n’a pas un endroit secret ou de prédilection à vous indiquer dans l’archipel, car « il y a plein de choses qui m’impressionnent, et chaque île a sa personnalité ». Elle évoque avec un ravissement sans cesse renouvelé les macareux et la falaise de l’île aux Perroquets, les promenades parmi les monolithes de l’île Nue ou sur les 10 km de sentiers de l’île Quarry, Le Château de La Grande Île (formation calcaire monumentale), l’île du Fantôme avec les petits rorquals viennent tout près de la côte, entre autres.

Bureaux d’accueil et hébergement variés

Outre son mandat de protection de l’archipel, « l’équipe de la réserve de parc travaille au bonheur des gens! » afin qu’ils profitent de l’endroit, idéal pour se dépayser et se détendre pour les vacances. Les visiteurs peuvent se renseigner à quatre endroits, auprès des préposés à l’accueil à Longue-Pointe-de-Mingan et Havre-Saint-Pierre, et auprès des employés des municipalités de Baie-Johan-Beetz et Aguanish avec lesquelles la réserve de parc travaille en collaboration. Des expositions seront présentées dans à Havre-Saint-Pierre et Longue-Pointe-de-Mingan pendant l’été 2021, et les visiteurs pourront rapporter les produits souvenirs qui y sont vendus, « cette année nous sommes en mesure de le faire, dans le respect des mesures sanitaires ».

Les hébergements offrent une belle variété : le camping traditionnel, réservé pour les gens de la Minganie (selon la définition du camping traditionnel), le camping régulier avec une quarantaine de sites, les tentes oTENTik et les fameuses unités Ôasis en forme de bulle d’eau qui sont la nouveauté de l’année. L’auberge de l’île aux Perroquets, dans la station du phare, vous permet de dormir dans le grand confort, en réservant à la Corporation de l’île aux Perroquets.

Votre séjour dans l’archipel vous laissera un souvenir géant pour lequel votre mémoire ne subira aucune érosion, assurément. Vous en repartirez avec de l’eau salée dans les veines pour le reste de l’année, selon les mots célèbres du poète local Roland Jomphe.

Rédaction : Christine Gilliet (Mots et marées)

Cliquez ici pour écouter l’épisode du balado Bonjour Côte-Nord sur la Réserve de Parc National de l’Archipel-de-Mingan avec Olivia Jomphe :

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.